Être ou ne pas être… un bon personnage

Les personnages sont un élément essentiel d’une histoire. Souvent, ce sont eux qui la feront aimer… ou pas !

L’intrigue est importante pour capter l’intérêt du lecteur. Mettre du suspense. Faire d’un livre lambda un page turner que l’on n’arrive plus à reposer. Mais ce qui capte vraiment le lecteur, ce qui fait qu’il s’identifie, s’attache (ou déteste !) ce sont les personnages.

En tant que lectrice, je n’aime pas qu’ils soient trop lisses ou trop stéréotypés. J’aime bien qu’ils me surprennent. Éventuellement qu’ils aient un message à faire passer.

Cela ne me dérange pas qu’ils soient insupportables.

Mais en tant qu’autrice, j’avoue ne pas arriver à créer des personnages que je n’aime pas. Même s’ils me sont très éloignés, j’ai besoin de ressentir de la tendresse pour eux pour les faire vivre et les accompagner. Après tout, nous passons beaucoup de temps ensemble ! Et il en va de mes livres comme de la vraie vie : je n’ai aucune envie de me forcer à côtoyer des gens que je n’apprécie pas 🙂

Bon, certains me sont plus sympathiques que d’autres, c’est indéniable.

En tout cas, je passe du temps à les construire. Leur donner un aspect physique, un caractère, une famille, un passé. Des manies ou des tics. Des blessures (cachées ou pas).

J’ai besoin de les ressentir, d’une certaine manière, pour les faire vivre. Parfois, je les associe dans mon esprit à une personne réelle, dont je ne vais pas forcément restituer l’intégralité dans mon texte, mais qui va me servir de support, de pense-bête.

C’est aussi une façon de les rendre encore plus réels ! Car pour moi, le bon personnage est celui qui est crédible.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

janvier 28, 2018

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.