De la culpabilité à l’écriture

Ecrire à l'ordinateur

Parmi les conseils les plus courants prodigués aux apprentis auteurs, celui-ci réside en bonne place : écrire tous les jours.

Cela m’a longtemps été difficile, pour ne pas dire impossible. Non pas que je n’aie pas le temps ! Il en va de l’écriture comme de tout le reste : c’est la motivation qui compte. Un certain sens des priorités.

Quand on veut écrire tous les jours, on trouve le temps de le faire. C’est aussi simple que cela. Éventuellement à la place d’autre chose, mais on le trouve. À condition d’en avoir vraiment fait sa priorité.

Il m’a donc fallu du temps pour y arriver, mais aujourd’hui, ça y est. Enfin, je crois !

Un petit truc tout simple m’y a aidée : dès le matin, ouvrir le fichier sur lequel je suis en train de travailler. Même si je n’écris pas tout de suite. D’ailleurs, j’écris très rarement tout de suite : pour moi, le matin est le plus mauvais moment de la journée, en termes d’écriture. J’ai toujours autre chose à faire, des visites imprévues, le facteur qui passe boire un café…

C’est l’inconvénient de travailler chez soi !

Et puis, je suis une lève-tard. Alors, les matinées sont toujours très courtes. Mais pour le coup, c’est l’énorme avantage de travailler chez soi : je me lève quand je veux 🙂

Bref, même si je sais que je ne vais pas écrire tout de suite, j’ouvre mon fichier. Du coup, je le vois sans arrêt au cours de la journée. Et il finit toujours par arriver un moment (souvent en fin d’après-midi) où je me mets à travailler dessus. La culpabilité, sans doute !

À force de le voir ouvert, de relire les derniers mots, mes doigts se mettent en position sur le clavier et c’est parti. Je n’écris pas forcément beaucoup : parfois seulement deux ou trois cents mots. La taille de cet article. Mais j’écris. Donc cette tactique est efficace.

Et si elle l’est pour moi, il est fort possible qu’elle le soit pour d’autres. Alors si vous faites partie de ces millions de gens qui ont envie de se mettre à l’écriture, mais ne savent pas trop comment faire, essayez ! Qu’est-ce que vous risquez ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

décembre 17, 2017

Étiquettes : ,
  • Très intéressant parce que moi, le jour où je m’y suis mise, je n’ai eu aucun problème à écrire tous les jours. Je rentre du boulot et c’est parti. Je m’arrête pour préparer le repas du soir et je continue jusqu’au coucher, devant la télé en général. Niveau rendement c’est très inégal, mais quand ça ne viens pas, je me relis et je corrige ou je fais des recherches pour un nouveau texte. Et puis j’ai mes séances de gueuloir (enfin pas trop fort !), comme tout le monde je crois.

    • Moi, j’ai du mal avec la régularité… mais je me soigne 😉
      Une fois que c’est parti, c’est parti, mais je fais passer trop d’autres choses avant…

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    CommentLuv badge

    Comments links could be nofollow free.