Et le plaisir est arrivé…

Plaisir féminin

 

Je m’en souviens avec une acuité qui m’étonne toujours. Pourtant, à bien y réfléchir, il n’y a rien de plus normal : la première rencontre avec le plaisir est un moment d’une extrême importance dans une vie !

Je revois très exactement la scène…

J’avais onze ans. J’étais au collège, dans une salle de classe de sciences naturelles. Cela ne s’invente pas ! Par contre, je serais bien incapable de dire quel était le sujet de la leçon du jour…

Ce dont je me souviens, c’est que j’avais pris du retard pour écrire ce qu’il y avait au tableau. Aussi, quand la sonnerie a retenti, j’étais loin d’avoir fini. Je me suis dépêchée d’écrire, autant que je le pouvais, mais je n’arrivais toujours pas au bout.

Petit à petit, mes camarades sortaient de la classe. Je voyais arriver le moment où il n’y aurait plus que moi. Peut-être même la sonnerie indiquant le début du cours suivant allait-elle retentir avant que j’aie fini !

J’avais envie d’aller aux toilettes et je me tortillais sur ma chaise, tout en me dépêchant. Je bougeais mon bassin, d’avant en arrière, les cuisses contractées… et c’est là que le plaisir est arrivé. Totalement inattendu. Inconnu. Libérateur.

Ai-je pu quitter la classe avant la seconde sonnerie ? Je serais bien incapable de le dire : mon cerveau n’a pas retenu cette information sans importance. Il a juste conservé le souvenir de cette espèce de décharge électrique qui m’a parcourue tout entière 🙂

Et vous, quel est votre premier souvenir d’orgasme ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

février 1, 2017

Étiquettes : , ,
  • Ma première jouissance… J’avais 12-13 ans… J’étais dans mon bain. Je me prélassais… Et je jouais avec mon sexe comme j’aimais le faire et comme aiment le faire tous les garçons… J’aimais (et j’aime encore) le sentir se dresser, se développer, durcir sous mes doigts… Ce jour là les images qui accompagnaient mes caresses étaient sans doute plus précises, plus chargées d’érotisme… Il faut dire qu’à l’époque où j’étais jeunes, il n’y avait pas d’internet, pas la même invasion ds nos vie d’images suggestives… J’étais dans une école uniquement de garçons, je n’avais jamais vu une fille nue, éduqué ds un mileiu assez stricte dominé par la morale des curés…
    Ce jour là donc, je me suis rendu compte qu’on caressant un endroit précis de mon gland, à un certain rythme, le plaisir devenait intense, je n’avais jamais ressenti cela… Et soudain, sans que je sache de quoi il s’agissait, j’ai ressenti cette décharge électrique, comme vous, Maud, mon sexe à gonflé et du liquide blanchâtre a jailli, par saccades violentes… J’avoue que j’ai eu peur, que je me suis demandé ce qui se passait… mais quel plaisir !
    J’ai reessayé le soir ds mon lit… Mais ce n’est plus cet endroit et ce rythme qui convenait à ce moment là… J’ai longtemps recherché ce plaisir et ai mis du temps à le renouveler… Mais en grandissant j’ai appris à maîtriser… Et j’ai été rassuré sur ce qu’était ce liquide blanc…

    • Merci vraiment, Domi, de partager ce souvenir ici ! Autres temps, autres mœurs… Les garçons d’aujourd’hui n’ont certainement pas les mêmes questionnements ; il n’en reste pas moins que cette première expérience du plaisir, éminemment personnelle, est une révolution. Et pas seulement pour le corps… Le premier chapitre d’une longue histoire 🙂

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    CommentLuv badge

    Comments links could be nofollow free.